• Et si la sexualité était un chemin vers la sainteté ? ( à partir d'un commentaire

    PARA NA BRZEGU JEZIORA

     

    Quand on pense à la sexualité, la sainteté n’est probablement pas la première association qui nous vient à l’esprit. On pense plutôt au plaisir ou à la honte, au mariage ou à l’infidélité, à la confiance ou à la violence, à la liberté ou, au contraire à l’esclavage... Mais Jean Paul II nous fait découvrir une dimension incroyablement profonde de la sexualité. Un vrai trésor sous le nom de la "théologie du corps". Et si la sexualité était un chemin vers la sainteté ?

     

     

    _________________________________________________

     

    Je fais cet article surtout comme réponse à une personne qui à

    trouvé que vouloir choisir la chasteté, le célibat c'est être moyenâgeux... cela m'a mis un peu en colère, je l’avoue car, je ne me sens pas ainsi. Je trouve que tout centrer sur le sexe est réduire la personne aux animaux. Et encore !

    Il y en a qui restent fidèles à la même ... mère de ses enfants. Je trouve

    que chacun à son propre choix de VIE et que cela doit être respecté. Que

    savons-nous de la vie de l'autre qui ne vit pas comme nous ? 

    Et pour répondre que l'UNIQUE LIBERTÉ que nous AYONS n'est pas QUE

    LE SEXE. 

    Une fois de plus je ne condamne personne et respecte la vie de chacun mais

    j'ai le droit aussi de donner mon opinion et surtout, lorsque cela touche mon

    propre choix. Que j'ai le droit d'Aimer le chocolat, de trouver ma grande

    joie dans l'Amitié, dans tout ce qui a fait ma VIE. Malades, pauvres,

    acceptations ... et renoncements libres mais qui ne m'ont pas raccourci ni le cœur ni le corps   

    (Ana Casado)

    ---------------------------------------------------------

     

     

    http://www.famillechretienne.fr/sites/default/files/dpistyles/ena_16_9_extra_big/node_35700/45284/public/thumbnails/image/discernement_adobe_edited.jpg?itok=5rsNjLui1607529510

     

     

    Quand on pense à la sexualité, la sainteté n’est probablement pas la première association d’idée qui nous vient à l’esprit.

    La pensée contemporaine nous en suggère plein d’autres qui s’opposent souvent farouchement.

    Le plaisir ou la honte, le mariage ou l’infidélité, la confiance ou la violence, la liberté ou l’esclavage… On le sent bien, la liste de ces contraires peut s’étirer indéfiniment. Déjà, à l’école, la sexualité n’est-elle pas enseignée comme étant le chemin de la procréation mais aussi une zone de danger ? Celle des maladies sexuellement transmissibles, mais aussi celle du risque de tomber enceinte (et je ne peux m’empêcher de relever ici l’un des paradoxes les plus forts qui tourne autour de la sexualité : celui qui transforme le don de la vie en un de ses pires dangers). Encore, pour certains jeunes, la sexualité est presque synonyme de pornographie.

     

     

    Et si la sexualité était un chemin vers la sainteté ?

     

     

    Pour l’Église, la sexualité – la complémentarité dans la diversité entre l’homme et la femme – est le chemin de plénitude, même de sainteté.

    Certaines religions ont une vision négative du corps. Il est la source du péché ou, au moins, d’un poids dont il faut se débarrasser pour libérer son âme et rejoindre ainsi le divin. Si, dans un passé encore récent, l’Église n’a pas toujours su communiquer une vision positive, son regard sur cette réalité si fondamentale de la vie humaine a fortement changé depuis au moins 40 ans. Aujourd’hui, nous pouvons dire que pour l’Église, le corps n’est pas mauvais et qu’il n’est pas le lieu du péché.

     

    Tout au contraire, elle voit la sexualité humaine – la complémentarité dans la diversité entre l’homme et la femme – comme un chemin de plénitude, même de sainteté. Pour les chrétiens, le corps humain est capable de rendre visible dans le monde la tendresse de son Créateur invisible. L’homme et la femme peuvent apprendre à maîtriser leur corps pour vivre leur sexualité dans un véritable don-de-soi mutuel. Dans ce cas, ils se sanctifient l’un l’autre. Ils rendent le monde plus beau et plus pur.

     

     

    Karol Wojtyla = Jean Paul II Pape décédé en 2005

     

     

    Jean-Paul II nous fait découvrir une dimension profonde de la sexualité : Il fait de l’amour humain un chemin de salut pour tous.

     

    La théologie du corps

     

    Au cœur de la théologie du corps, la sexualité

     

     

    l'union des cœurs

    Dans l'acte sexuel, l'homme et la femme se donnent l'un à l'autre, complètement. Par leur sexualité, ils parlent ce "langage du corps" qui affirme leur amour mutuel comme don total de soi à l'autre. Jean-Paul II explique que "l'homme et la femme sont appelés à exprimer ce mystérieux langage de leurs corps dans toute la vérité qui lui est propre. C'est à travers les gestes et les réactions, à travers tout le dynamisme de la tension et de la jouissance qui se conditionnent réciproquement (...) que l'homme, la personne, s'exprime. (...). L'homme et la femme s'expriment eux-mêmes à la mesure de la vérité de leur personne." (catéchèse 22.08.1984, 4). "Etant donné qu'il s'agit là d'une communion entre des personnes, ce langage du corps doit être jugé d'après le critère de la vérité." (ibid., 5).

     

     

    Langage des corps dans la vérité

     

    JPII; LOVE

     

     

     

    ll s'ensuit le critère no. 2 : en tant que langage authentique, l'union sexuelle des corps est soumise aux exigences de la vérité propre à la communion de deux personnes, homme et femme. "Une telle communion exige en effet que le langage du corps soit exprimé dans la réciprocité, dans toute la vérité de ce qu'il signifie. Si cette vérité vient à manquer, on ne saurait parler ni de vérité dans la maîtrise de soi, ni de vérité dans le don réciproque et dans l'accueil réciproque de soi de la part de la personne." (ibid., 6).

     

     

    La liberté du don

     

    JPII; LOVE

     

     

     l'union sexuelle des corps présuppose la liberté du don qui fait qu'au lieu de se servir de l'autre, l'on se met au service de l'autre, car il s'agit de "la liberté qui trouve sa plénitude dans la charité, la liberté grâce à laquelle nous sommes "au service les uns des autres" " (ibid.). "Et c'est cette dimension - la dimension de la liberté du don - qui est essentielle et décisive dans ce langage du corps à travers lequel l'homme et la femme s'expriment mutuellement dans l'union conjugale"

     

     

    Biographie de Karol Wojtyla, pape Jean-Paul II - Église catholique en France

    Jeune prêtre, Karol Wojtyla cherche à comprendre pourquoi l’amour – capable d’offrir des joies immenses – peut aussi devenir le lieu de souffrances insupportables

     

    La blessure cachée de Jean Paul II, lors de l'attentat de Fatima, en 1982,  au Portugal

    Jean-Paul II visite celui qui a voulu l'ôter la Vie en 1981

     

    Qui est donc ce prophète qui a apporté une telle lumière, dans le monde parfois si blessé ou si superficiel de notre affectivité ?

    Karol Wojtyla est né il y a cent ans, le 18 mai 1920.

    Il a perdu sa mère très jeune, suivi de son frère aîné et finalement son père alors qu’il n’avait que 20 ans. Cette souffrance orpheline a surement contribué à nourrir son questionnement sur le sens de l’existence et par conséquent, sur le sens de l’amour qu’il s’est posé très tôt dans sa vie.

    Jeune prêtre, il accompagne d’innombrables couples sur le chemin de leur préparation au mariage, et pendant les premières années de leur vie conjugale. Il dira plus tard que c’est ainsi qu’il est « tombé amoureux de l’amour humain ». En même temps, son cœur de bon berger l’incite à chercher à comprendre pourquoi l’amour – capable d’offrir des joies immenses – peut aussi devenir le lieu de souffrances insupportables.

     

    -El il était fiancé !-

     

     sexualite Archives - Aleteia

     

    Alors ! Pourquoi une jeune libre, pleine de Vie, avec l'envie de croquer le monde ... peut-elle choisir le célibat avec tout ce que cela comporte !

    Le célibat non pas pour être tranquille puisque ma vie a été et reste d'une grande activité. Mais trouver toute sa joie dans l'Amour du Christ et par AMOUR lui donner TOUT ce que je suis... Le pour et le contre... mes joies et mes peines... des moments intenses et de le laisser presque tomber durant 3 ans ... car je ne pouvais pas pardonner et cela me séparait de l'Amour. 

    Pourquoi ne pas admettre qu'une jeune et une adulte ait choisi cela et sans attendre RIEN ni ciel ni enfer ni RIEN car l'unique important c'est d'Aimer

    Et je ne me pose même pas la question d'une quelconque récompense. Pourquoi ? Parce que je suis comblé par cet Amour ... même dans les moments des grandes épreuves, de solitude, de souffrance...Non, je vous assure je n'écris pas cela par romantisme. Et pour que cela dure cet Amour, IL FAUT RESTER FIDÈLE pour le meilleur et pour le pire ! 

    nani 

     

    Je chanterai tes Merveilles !

     

    FB_IMG_1447691389830 - Photo de iamges de nanipeinture google - Un Enfant  au Cœur Fragile123567910_o - Photo de iamges de nanipeinture google - Un Enfant au Cœur  Fragile

    Mon péché mignon et ... le reste pour moi tout seule !!!!

     

     

    Moments de détente entre enfants !!! - Un Enfant au Cœur Fragile 

    C'est bien ! j'ai tout compris ! 

    Bonne fin de soirée 

     

     

     

     

    « Écoutez ! cette famille famille irlandaise...vous danserez !Deux jeunes partent à pied vers Jérusalem sans un sou en poche ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    10
    Dimanche 24 Janvier à 11:41

    J'  essaie    de   me  mettre   à la   place    de  Dieu,   oui    je  sais   c'  est  osé,    mais    me  dis    qu'il     a  créé  l'homme    et   la  femme   qui   se  complètent,   et   il     a   ajouté   le   plaisir,   faute    de  quoi    nous serions   bien   moins  nombreux !

     Et   n'oublions  pas,   Dieu  est   amour,   il   veut  faire   partager    son   royaume au   plus   grand    nombre !

     Bon   dimanche

     Bisous

      • Dimanche 24 Janvier à 14:21

        OUI Dieu l'a voulu ainsi depuis la Création et il trouva cela

        très bon. Cependant on veut être toujours au-dessus de Lui.

        Et j'accentue BIEN que c'est ce que je pense et l'église aussi et que 

        je ne JUGE PERSONNE ni sur son corps ni sur sa façon de vivre.

         

    9
    Dimanche 24 Janvier à 10:14

    La photo du jour

    Bonjour Ana,

    très bel article sur la sexualité..

    Les relations entre deux êtres qui s'aiment ne sont pas

    exclusivement basées sur le sexe mais sur l'union de leur corps

    qui n'en fait qu'un..

    Ils s'aiment et se donnent du plaisir mutuellement,

    rien de choquant.. 

    Bonne journée, gros bisous, câlins à Titi

      • Dimanche 24 Janvier à 14:23

        Oui, et j'ai osé en parler mais ce qui choque c'est que

        je parle du corps et de l'âme... et là je ne dis

        pas quelque chose en effet qui puisse choquer

        Merci

    8
    Dimanche 24 Janvier à 04:26

    Une image que j'ai trouvée tout à l'heure et que j'ai voulu te déposer ainsi qu'à notre chère Mamie Lucette

    De gros bisous supplémentaires pour le week-end!

    Et des caresses pour Titi

    Cendrine

    wink2

    7
    Dimanche 24 Janvier à 03:57

    Alors là Nani, tu te doutes que ton article me plaît beaucoup car la Sexualité est un thème majeur pour moi. Je l'ai toujours assumée sans la moindre censure et avec une gourmandise infinie...

    Je suis pour la totale liberté des esprits et des corps, cela va sans dire, c'est ma philosophie de vie!

    C'est très intéressant ce que tu as écrit, passionnant même!

    Et la vision de Jean-Paul II est très intéressante aussi!

    Une ouverture vers quelque chose de précieux

    Merci Nani!

    J'ai des amies qui sont vierges et j'ai toujours respecté leur virginité. Elles m'acceptent comme je suis, jouisseuse par nature et pleine d'amour à recevoir et à donnerwink2

    Les amies dont je te parle  le reconnaissent elles-mêmes, elles regrettent d'être encore vierges à plus de 50 ans... Elles auraient aimé connaître la sexualité avec un homme désiré mais elles ont eu peur, elles le reconnaissent, elles en sont tristes et on en parle souvent. Elles regrettent de n'avoir rien fait... C'est de cela dont je te parlais dans un précédent billet...

    Je leur dis que rien n'est définitivement écrit, elles peuvent connaître l'amour, 55 ans, ce n'est pas "vieux" à notre époque, elles sont toujours jeunes et féminines! L'une d'elles me dit que mes mots lui font du bien, qu'elle veut y croire...

    Moi, j'ai toujours ressenti la sensualité et la sexualité comme un appel, une ode à la Vie!

    Quand j'étais adolescente, j'écrivais des poèmes très érotiques et les gens autour de moi étaient choqués...tout en reconnaissant la qualité littéraire de mes créations.  Un professeur de français m'a défendue alors que mes poésies étaient censurées au lycée dans un concours de poésie,

    Ce prof était très gentil et il ne comprenait pas l'attitude agressive des gens envers moi, des gens qui me trouvaient trop jeune pour exprimer ce que j'écrivais.

    On s'affrontait, "les gens" et moi et je ne lâchais rien!

    On me reprochait d'écrire de manière trop "baudelairienne"!

    Comme si Baudelaire était le mal incarné??? Sérieusement!

    J'ai toujours écrit des textes très érotiques que je ne publie pas sur mon blog car des enfants viennent lire mes articles. Mais, j'ai plusieurs ami(e)s du blog qui m'incitent à faire un blog pour adultes. C'est une belle idée mais je préfère écrire mes textes et publier plus tard. Je suis dans mon roman qui est très chaud, sourires! Et mes ami(e)s adorent, y compris celles qui sont virginales, elles rougissent mais elles lisent mes textes, elles m'en redemandent et c'est notre complicité d'amies...wink2

    Avec Christophe, notre relation s'est fondée sur une très intense amitié et sur une sexualité torride qui est toujours là après tant d'années de mariage!

    Et dire que des gens malveillants m'avaient dit "tu verras, vingt ans après l'avoir rencontré, même avant, ce sera morne et plat..."

    Et bien non, ils se sont trompés sur toute la ligne!

    Vive l'Amour et vive le Chocolat qui est une fabuleuse jouissance aussi, na! Sourires gourmands...

    Merci Nani pour tes mots et continue à te régaler de cacao enivrant!

    Gros bisous avec des caresses en farandole mutine pour Titi wink2

    Cendrine

    Je te dépose une illustration de mon artiste préféré: LUIS ROYO, j'ai choisi parmi les plus "sages" sourires... car la plupart sont beaucoup plus érotiques...

    C'est le style de mon Roman...

    Gothique, Dark érotico fantasmagorique et c'est un vrai bonheur de l'écrire wink2 et de le ressentir aussi...

     

     

      • Dimanche 24 Janvier à 14:36

        ET BIEN MERCI !

        Au moins tu m'as bien comprise et que mon article n'attache

        ni le sexe ni rien ... Juste, je mets mes bémols mais on est pas

        obligé de me lire ou d'être d'accord et on se complète.

        Moi je n'ai jamais eu peur de l'homme.

        J'ai su et compris, et c'est ma vie personnelle, qu’un homme

        ne pourrait pas remplir ma soif d'amour. 

        Cela depuis ma tendre jeunesse et cela sera jusqu'à la fin de 

        ma vie qui est remplie et sans tristesse. C'est bizarre, peut être 

        pour les autres mais c'est mon choix libre et qui me rend 

        Heureuse comme à toi le tien.

        Pour le chocolat et des autres gourmandises je suis de

        plan pied et comme on dit je jouishe des bonnes choses

        Merci non pas d'être de mon côté mais de comprendre ma liberté 

    6
    Samedi 23 Janvier à 18:41

    bonsoir nani 

     c est vraie que la sexualité est pour moi quelque chose de tres intime et je n en parle jamais , chacun est libre et l amour est beau quel qu il soit du moment qu il est pur 

     aujourd hui j aurais aimée sortir un peu puis ma fois je suis restée a la maison bien au chaud et une amie est passée boire un café apres avoir fait faire un test pcr qui etait negatif 

     passe un bon week end 

     amitiés

      • Samedi 23 Janvier à 18:48

        On peut parler comme moi mais dans son temps et 

        lorsque moment arrive d'une explication 

        sans rien dire de son intériorité

        Bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :