• Et bien non, on sera crucifié ( attention ! )

    Des nuages de fumée au-dessus de l'ancienne ville chrétienne de Maaloula en Syrie, le 17 avril 2014.

    Village chrétien

     

    Soeur Raghida témoigne de la

    souffrance syrienne

    Soeur Raghida, docteur en sciences de l’éducation, a été à la tête de l’école du patriarcat gréco-catholique à Damas, la capitale syrienne. Aujourd’hui elle vit en France. Elle a témoigné de son parcours lors de la nuit des témoins organisée par l’AED il y a quelques jours dans plusieurs églises et cathédrales de France. Sa mère et ses six frères et sœurs sont toujours en Syrie, où leurs vies sont tous les jours en danger et où ils subissent de nombreuses pressions. On l’écoute.

      

    "Dans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada (la profession de foi musulmane, ndlr) soit la mort. Quelques fois, on demande une rançon. Donc, c’est entre la chahada, la rançon ou la mort. C’est impossible de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d’une façon extrêmement inhumaine, d’une extrême violence qui n’a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu’ils n’ont pas voulu dire la chahada. Ils disent «
    alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix : soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés
    ». Et bien non, on sera crucifié. Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s’est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas. Au fur et à mesure où on entrait dans la ville, on commençait à tuer les hommes, les femmes et les enfants. Et après le massacre, on prenait les têtes et on jouait au foot avec leurs têtes. En ce qui concerne les femmes, on prenait leurs bébés et on les accrochaient aux arbres avec leurs cordons ombilicaux. Heureusement, l’espérance et la vie est plus forte que la mort. Après une accalmie et la reprise de l’armée de la ville, on fait des messes de requiem, on continue et la prière se fait encore plus intense. 

     

     

     

    Voici ce qui se passe en Syrie.

    Des chrétiens sont crucifiés à cause de leur foi.

    Même des enfants. Une petite fille de 5 ans.

     

    ( La religieuse a ajouté : "C'est impossible de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d'une façon extrêmement inhumaine, d'une extrême violence qui n'a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu'ils n'ont pas voulu dire la chahada. Ils disent 'alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix : soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés'".

     

    Pour ces frères et soeurs, c'est impossible 

    de renier leur foi. alors ils meurent comme

    leur Maître.

    Je ne pouvais penser que cela arriverait ainsi.

     

     

     

    Quel témoignage ! Dans notre siècle, où l'on interdit

    déjà de porter les signes exterieures de 

    croyance. De pas trop parler de la foi... car

    c'est consideré de proselitisme.

    Ces enfants, femmes, jeunes, hommes, meurent

    pour leur foi.

    Bien sur, cela me fait de la peine et plus que ça.

    Et au même temps, me donne un courage plus

    fort de pas renier ma foi. De vivre

    cette croyance dans tous les actes,

    de la vie de chaque jour. 

    Nos unique armes que nous possédons

    c'est la Prière. Chacun à sa manière

    manifester, non seulement notre peine,

    mais faire grandir notre foi. 

    On peut aider aussi nos frères persécutés,

    en offrant ce que nous vivons. 

     

     

     

    Jésus, je te remercie, de me donner l'ocassion de donner du

    sens à ce que je vis.

     

     

    « LA FORCE DE LA VIEL'OEUVRE DE DIEU »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 5 Mai 2014 à 13:23
    "L'Homme est un loup pour lui-même et lire ce texte le confirme que Dieu nous vienne en aide. Je t'embrasse affectueuesement Nani! Mam.
    1
    Lundi 5 Mai 2014 à 10:19

    Bonjour Ana, tu abordes un sujet très grave... Les croyants sont encore martyrisés à notre époque... Les faits rapportés par cette religieuse sont épouvantables... J'espère que tu vas bien.. Bonne journée, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :