• ENTRONS DANS LE TEMPS DE PENITENCE PAR AMOUR

    jesus-con-mujer.jpg

     

    Le mercredi des Cendres
    Commentaire du jour 
    Pape Benoît XVI 
    Audience générale du 17/02/2010 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

     

    « Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2Co 5,20)

          « C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut » (2Co 6,2). En vérité, dans la vision chrétienne de la vie, chaque moment doit se dire favorable et chaque jour doit se dire jour de salut, mais la liturgie de l'Église rapporte ces paroles d'une façon toute particulière au cours du temps de carême. C'est l'appel qui nous est adressé à travers le rite austère de l'imposition des cendres... : « Convertissez-vous et croyez à l'Évangile »...

          L'appel à la conversion met à nu et dénonce la superficialité facile qui caractérise très souvent notre façon de vivre. Se convertir signifie changer de direction sur le chemin de la vie : non pas à travers un simple ajustement, mais à travers une véritable inversion de marche. La conversion signifie aller à contre-courant, le « courant » étant le style de vie superficiel, incohérent et illusoire, qui nous entraîne souvent, nous domine et nous rend esclaves du mal, ou tout au moins prisonniers d'une médiocrité morale.

          Avec la conversion, au contraire, on vise le haut degré de la vie chrétienne, on se confie à l'Évangile vivant et personnel, qui est le Christ Jésus. Sa personne est l'objectif final et le sens profond de la conversion. Il est le chemin sur lequel tous sont appelés à marcher dans la vie, se laissant éclairer par sa lumière et soutenir par sa force qui fait avancer nos pas. De cette façon, la conversion manifeste son visage le plus splendide et fascinant : il ne s'agit pas d'une simple décision morale, qui rectifie notre conduite de vie, mais d'un choix de foi, qui nous touche entièrement dans la communion intime avec la personne vivante et concrète de Jésus... La conversion est le « oui » total de celui qui remet son existence à l'Évangile, en répondant librement au Christ qui s'offre en premier à l'homme comme chemin, vérité et vie (Jn 14,6), comme celui qui seul le libère et le sauve. C'est précisément là le sens des premières paroles avec lesquelles, selon l'évangéliste Marc, Jésus ouvre la prédication de l'« Évangile de Dieu » : « Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous et croyez à l'Évangile » (Mc 1,15).

                                  *




    Je n'ai pas grand chose a rajouter a cette homélie de notre Pape Benoît XVI. Elle est comme toujours, d'une grande simplicité, qui s'adapte à nous tous. Je voudrai dire juste, comme cet Pape intellectuel est capable de mettre ses enseignements au niveau de tous.

    Puis que comme j'ai mis dans le titre, nous les chrétiens, entrons dans un temps de repentir et pénitence. Ce temps appelle au coeur de chacun, a se repentir des pêches mais surtout à plus de vérité dans nos vies et Amour de notre prochain.                                                                              

     

    images-copie-2

    « LA BARQUE DE SAINT PIERREHOMELIE DE BENOÏT XVI mercredi des Cendres »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    4
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:26

    Bonjour Ana, nous sommes entés dans la période de jeunes .... Jusqu'à Pâques... Repentons-nous et faisons tout notre possible pour vivre en bons chrétiens... Bonne journée chère petite amie... gros bisous

    3
    Mercredi 13 Février 2013 à 21:32
    nanipeinture

    Tous mes amis du blog, j'ai prié pour chacun de vous àla céremonie d'entrée en Carême - impossition des cendres-  J'ai reçu ce mot : Convertisez-vous en croyez à la Bonne Nouvelle. ana              

    2
    Mercredi 13 Février 2013 à 21:32
    Gilbert

    Bonsoir Ana,

     

    Croire en Jésus Christ passe par le repentir et la pénitence. Cela se fait lorsque nous prenons conscience, de nos fausses croyances, de nos erreurs et de nos péchés, et que nous confessons au Seigneur nos fautes. Le livre de job est édifiant à ce sujet. Il est écrit : “C’est pourquoi je me condamne et je me repens, sur la poussière et sur la cendre.” Job 42 : 6

     

    Que Dieu te bénisse Ana. Ton frère Gilbert, dans le Seigneur.

     

    Bonne soirée à tous.

    1
    Mercredi 13 Février 2013 à 17:08
    Pascaline86

    Bonsoir Ana, ta philosophie me plait beaucoup, j'ai la même vision de la différence, car j'ai vécue dans un monde et dans une vie avec des personnes différents par leur handicapes et par leur apparence, pour ma part nous sommes des humains et nous devons vivre avec ses personnes car ils nous apportent tellement de valeurs de la vie et d'amour, je me suis battue et je me bat encore pour ses personnes soient respects en tant qu'être humains et non pour des bêtes de foires...L'Amour de notre prochain s'est de vivre dans l'amour et non dans le mépris, la haine...La pardon fait partie de ma philosophie et à croire à en moi avant tout à et à pardonner à autres...Ca m'a fait grandir mon intervention et elle m'a fait comprendre une autre vision de soi-même et de faire la paix avec les  autres...Je suis apaiser à présent...Bonne soirée ma chère amie...Gros bisous...Pascaline....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :