• ENTREE DE JESUS A JERUSALEM

     

    La bénédiction des Rameaux :
    Evangile selon saint Luc : 19. 28 à 40 : "Ils se mirent à louer Dieu à pleine voix."
    Liturgie de la Parole : 
    Livre d’Isaïe : 50. 4 à 7 : "Je sais que je ne serai pas confondu." 
    Psaume 21: "Tu m’as répondu. Je proclame ton nom devant mes frères." 
    Lettre de saint Paul aux Philippiens : 2. 6 à 11 : "Jésus-Christ est le Seigneur pour la gloire de Dieu le Père." 
    Passion selon saint Matthieu : 26. 14 à 27. 66 :" Que ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne." 
     
    ***

    L’entrée à Jérusalem marque l’entrée dans le mystère pascal que durant toute cette semaine, nous vivrons sous l’un ou l’autre de ses aspects. 
    Ce serait un erreur que de vouloir nous approcher de l’un sans y inclure les autres. La Résurrection est intimement liée à l’offrande et la mort du Christ Jésus, notre Sauveur.
     
     

    La Pâque du Seigneur

    Dans le langage traditionnel de l’Eglise, le mot « Pâques » ne désigne pas seulement le dimanche de la Résurrection, mais aussi le mystère eucharistique. Il nous le dit lui-même :"J’ai désiré manger cette Pâque avec vous." (Luc 22. 15). C’est le mystère de la croix et celui du tombeau vide. Tout cet ensemble est la transposition chrétienne de ce que les Juifs appelaient "la Pâque", c’est-à-dire, le passage. Ce passage débute au repas de l’agneau immolé, se continue par la traversée de la Mer jusqu’à l’arrivée sur l’autre rive, celle de la liberté et de l’espérance. Durant une semaine, ce mystère va marquer la liturgie quotidienne jusqu’au jour de joie de la Résurrection. Plutôt que de longs commentaires, voici quelques suggestions, parmi d’autres possibles.
     
     

    L'entrée dans Jérusalem

    Jésus la veut toute simple, sur un animal symbole d’humilité et de douceur. Mais aussi significative de la continuité son messianisme durant les événements de cette Semaine Sainte. Car elle est également l’accomplissement de la prophétie de Zacharie (Zac. 9.9) : « Voici que ton roi s’avance vers toi, il est juste et victorieux. » Cette victoire devra traverser l’épreuve de l’humiliation et du sacrifice.nous ouvrons une porte sur la splendeur du Royaume,

    Par contre, la foule qui vient de Galilée et de plus loin sans doute, pour la fête de la Pâque, se réjouit avec exubérance. Mais elle ne semble pas réaliser, pas plus que les Pharisiens d’ailleurs, qu’ils sont en train de concrétiser et de vivre l’entrée messianique, annoncée par les Prophètes. Les événements immédiats ne leur donnent pas d'entrer dans la pensée du Dieu d'Abraham, d'Isaac, de Moïse et desProphètes.

    Parmi les pharisiens, quelques-uns précise saint Luc, peuvent critiquer l’enthousiasme de la foule. Jésus l’accepte puisqu’il vient du coeur, même s’il est éphémère.

    Nous aussi, nous devons "recevoir" Jésus-Christ, le Fils de Dieu parmi nous, dans sa plénitude et assumer sa volonté, parce qu’elle est celle de celui qui vient au nom du Seigneur. Il vient. Il reviendra dans sa gloire. Aujourd’hui il ne demande aucun royaume visible, il ne veut régner que sur nous-mêmes.
     
     

    Il n'a pas revendiqué

    Le texte que l’Eglise a tiré de saint Paul aux Philippiens est une des plus belles pages de la christologie :"Il était en égalité avec Dieu." (Philippiens 2. 6) et il n’a pas gardé cela comme la possession d’une proie. C’est même l’inverse. Il s’est abaissé, jusqu’à devenir la proie des hommes, parce qu’il a vécu en tous points semblable à eux, en égalité avec eux. (Philippiens 2. 7)

     

    **************************

    Mes amis, chaque année nous vivons

    la semaine Sainte. 

    Ce n'est pas UN SOUVENIR.

    La Liturgie nous fait vivre et participer,

    à ce que le Christ vit réellement.

     

    "Il était en égalité avec Dieu." (Philippiens 2. 6) et il n’a pas gardé cela comme la possession d’une proie. C’est même l’inverse. Il s’est abaissé, jusqu’à devenir la proie des hommes, parce qu’il a vécu en tous points semblable à eux, en égalité avec eux. (Philippiens 2. 7)

    Merci à Saint Paul qui nous fait comprendre, comme

    Jésus a voulu être semblable à nous.

    Nous le voyons déjà en cette vigile, comme il

    est acclamé par tous. Voila le Roi qui viens

    à nous humblement. Il sait que cette entrée à Jérusalem va le conduir à la mort. 

    Pour le moments soyons comme ces petits enfants,

    qui lui jetent des fleurs à son passage.

     

     

     

     

    Les remparts de Jérusalem

     

    Emplacement du Calvaire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Gethsémani

     

     

     

     

    Prière du Notre Père en toutes les langues

     

     

     

    Je vous embrasse tout en cette semaine Sainte

     

     

    « LE SCANDALE !A LA DECOUVERTE DU PLUS GRAND AMOUR »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    3
    Jeudi 11 Septembre 2014 à 14:24

    Très belles images!

    2
    Dimanche 13 Avril 2014 à 07:36

    Bonjour Ana, un  petit coucou matinal avant de me rendre à la messe, l'office commence à 9 heures 30... J'espère qu'il y aura une procession avec les rameaux de buis... Bonne journée, gros bisous

    1
    landy
    Dimanche 13 Avril 2014 à 07:13

    C’est avec grande paix que je viens vers toi, Jésus. Durant ce Carême, je me suis plus ou moins bien préparé pour faire de toi le centre de ma vie. Mais c’est seulement par le mystère de ta mort et de ta Résurrection, que tu entreprends aujourd’hui par ton entrée dans Jérusalem, que tu vas mériter pour moi la grâce sans laquelle je ne pourrais rien faire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :