• ELLE A BEAUCOUP AIMEE...ELLE SAIT

     

    pecheresse-chez-simon.jpg

     

    Comme bien souvent, la page de l’évangile de Luc que nous venons d'ecouter est tout particulièrement vivante, nous rendant en quelque sorte participants et contemporains de la scène décrite.

    Contemporains donc tout particulièrement les trois personnes proposées à notre méditation. Trois regards, trois attitudes, qui, en définitive, nous interrogeront nous-mêmes.

    Trois regards.

    Le premier qui nous frappe est sans doute celui de la femme qui pénètre dans la salle du festin. Ayant appris la présence de Jésus chez Simon, elle se précipite là, n’ayant un regard que pour Jésus. Les autres participants du repas n’ont aucune importance pour elle, seule importe la présence de Jésus.

    Dans mes journées, quel est mon regard sur Jésus ? Dans quelle mesure c’est lui qui importe plus que tout autre ?

    Le second regard auquel nous sommes invités à nous arrêter est celui de Simon. Quelle assurance ! Son regard est un regard impitoyable, un regard qui ne se pose pas de question. Cette femme qui entre, une pécheresse. La condamnation est sans équivoque. Ce rabbi qu’il a si « généreusement » invité : un homme comme les autres, incapable de reconnaître l’identité de cette femme !

    Seigneur, purifie notre regard ! Qu’il ne soit pas d’abord un regard de condamnation et de refus !

    Enfin, le regard de Jésus. Loin de se détourner de cette femme, nous comprenons que le regard de Jésus est un regard d’accueil et de miséricorde.

    Et ces trois regards sont l’expression de trois attitudes si différentes.

    Nous l’avons vu, le regard de Simon manifeste un cœur fier et si sûr de lui que son jugement est sans appel. Comme celui à qui a été remis une dette sans importance, il est habité par un amour pauvre et sans générosité.

    Seigneur, change mon cœur de pierre !

    L’attitude du Christ est, bien sûr, au cœur de ce récit. Jésus est celui qui sonde les reins et les cœurs. Simon n’a rien dit, mais le Christ dénonce le fond de ses pensées et la médiocrité de son accueil. Par trois fois, il oppose l’attitude de Simon à celle de la femme : « Tu n’as pas… Elle, elle a… ». Le Christ qui voit le fond des cœurs est aussi celui qui accueille tout sincère repentir. Car toute cette page veut nous faire comprendre que Jésus est d’abord miséricorde et pardon.

    Et c’est Jésus lui-même qui nous fait comprendre l’attitude profonde de la femme par deux expressions qui résument tout : « Il lui est pardonné parce qu’elle a beaucoup aimé… » et « Va, ta foi t’a sauvée ». C’est parce que cette femme est habitée par une foi totale en cet homme Jésus qu’elle a eu l’audace de braver tous les interdits de la loi en se précipitant vers la salle du festin. Elle sait qu’elle est pécheresse, mais elle est en même temps persuadée qu’aller vers Jésus c’est aller vers celui qui a tout pouvoir pour pardonner. Sa foi n’est pas seulement une certitude qui l’habite ; elle est vivifiée et transformée par l’amour qui la précipite aux pieds de Jésus.

    En la contemplant dans cette démarche extraordinaire, ne prenons-nous pas conscience de la pauvreté de notre foi, de notre manque d’amour ? Quels que soient nos péchés et nos faiblesses, nous comprenons que nous devons faire nôtre la prière des Apôtres : « Seigneur, augmente en nous la foi ». Et que, tout en même temps, prenant conscience de l’immense amour miséricordieux du Christ et de la pauvreté de notre amour, nous demandions qu’en place de notre amour humain Dieu mette en nous son amour : « Seigneur, donne-nous ton amour ».

    Père Antoine Lauras, s.j.

     

     

     

     

    Seigneur, tu me sondes et me connais, tu sais tout

    de moi...plus que moi-même.

    Combien je comprend cette femme qui devant

    ton regard, n'a aucune crainte.

    Je me souviendrai toujours ce jour, où j'ai contemplé

    ton regard posé sur mon âme.

    Ce jour, je n'ai pas eu peur... j'ai pu regarder mes

    multiples péchés. Je me suis regardé dans ton

    regard de Vérité et miséricorde.

    Mes amis, n'ayez pas peur du regard de Jésus.

    Son regard n'est pas celui de ceux qui critiquent.

    Laissons-nous fortifier et laver dans ce regard

    d'Amour

     

     

     

    fait par un moine

     

     

    La Lumière dans les tenébres

     

     

    Regard Limpide d'enfant

     

     

     

     

     

     

     

     thankyou   !

     

     

     

    « LA BEAUTE DU COEUR ET DE LA NATUREJE SUIS NEE POUR TE LOUER »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 11:56

    Bonjour Ana, comme le temps était moins chaud hier, j'en ai profité pour aller jusqu'à la mer... Aujourd'hui, le ciel est bien nuageux et il fait orageux, il y a 25°.... Bon vendredi, chère petite amie, gros bisous

    2
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 10:23

    hello Ana...

     que je suis contente de voir que tu as repris 

    du service....

     te lire me procure une paix interieure..

     j'espere que tu vas bien ma tite amie..

     bonne fin de semaine a toi  bisous  "V"

    1
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 09:18

    Bonjour Ana, je vois que ton ordi remarche car tu as mis trois articles... Tu vois que Jésus t'a aidé, il voulait que tu continues ton blog... Bon jeudi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :