• DONNER SA VIE POUR LES AMIS

     

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,21-30.

     

    En ce temps là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. » 

    Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »
    Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.
    C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
    Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire.
    À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. »
    Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père.
    Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné.
    Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
    Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

     

     

     

    Mes Amis nous avançons vers la grande semaine Sainte.

    Jésus entre dans les hourras à Jérusalem, il y entre avec détermination, même s’il sait que cela va être le lieu de sa mort.

    Jésus ne va pas faire semblant, il ne va pas se dérober,

    Jésus va vraiment venir nous rejoindre dans la mort, dans chacune des morts de notre vie… Vous savez, ces morts qui jalonnent le long de notre vie : pas seulement des décès de proches, mais aussi une maladie, une séparation, la perte d’un emploi, les actes que nous pouvons commettre et qui pèsent sur notre cœur, la tristesse… tout cela ce sont des petites morts de notre âme, des choses parfois très lourdes qui nous font dire que la vie est dure, qu’elle est compliquée, et qui peuvent nous faire poser cette question « à quoi bon vivre cette vie ? »

    Quel sens peut-elle avoir, une vie comme cela ? Une vie où je subis telle ou telle injustice, une vie où j’ai des difficultés à avancer. Quel sens, quelle promesse peut-il y avoir dans une vie quand elle est blessée ?

     

     

    Ce que Dieu nous rappelle c’est qu’il n’y a aucune vie qui ne soit pas blessée.

    Ce que Dieu nous révèle et que nous devons entendre ce qu’il n’est pas de vie blessée, c’est qu’il n’y a pas de blessures dans notre vie qui ne soit pas rejointe par le Christ. 

     

    En étant frappé, jugé, condamné, dénoncé, trahi, tué, Jésus vient, avec la faiblesse d’un homme, avec la force de Dieu, Jésus vient prendre sur lui nos blessures, il vient prendre sur lui nos croix, ce qui est trop lourd à porter dans notre vie, Jésus le prend sur lui pour l’amener jusqu’au lieu où par sa mort il détruira la mort.

     La croix semble être un échec, mais c’est en fait un signe éclatant d’une victoire. C’est un signe de fierté pour nous chrétiens de porter sur nous la croix du Christ, car c’est le lieu même où le Christ a sauvé le monde, c’est le lieu même où le Christ a sauvé les hommes.

    En mourant, Jésus rejoint les hommes dans leur ultime détresse ; le Christ prend toute l’humanité dans ses mains pour la présenter à Dieu notre Père. Et la réponse de Dieu le Père, ce sera de ressusciter Jésus au matin de Pâques.

    Nous pensons à tous nos frères qui donnent leur vie

    en ce moment pour par renier leur Seigneur. Pour tant

    d'innocents qui souffrent sous le joug de la barbarie,

    oeuvre du mal. Marchos vers la semaine Sainte avec

     Jésus...

     

     

    Rameaux Giotto

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU

     

     

     

     

     

     

    Vous, vous êtes de ce monde

     

     

     

     

     

     

    « Celui d’entre vous qui est sans péché... JUGEMENT !Porter de l'aide aux familles des 150 victimes du crash »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Jeudi 26 Mars 2015 à 19:00

    Bonsoir Nani,

    Merci pour ton petit mail, ne t’inquiète pas je vais bien. Je n’ai pas le temps de tenir à jour mon blog. J’espère retrouver de la disponibilité dans quelques temps. D’ici là je passerais de temps à autre te faire un petit coucou.
    Fraternellement ton frère en Jésus Christ notre Seigneur.

    Gilbert.

    2
    Jeudi 26 Mars 2015 à 09:21

    Bonjour Ana, je suis passée hier sur ton blog mais je ne vois pas mon commentaire, j'ai du oublier de valider... J'espère que tu as passé une bonne journée avec ta marraine..

    Le soleil brille ce matin, il fait déjà 13°...

    Bon jeudi, gros bisous

    1
    Mardi 24 Mars 2015 à 23:40

    Bonne nuit Nani,

    je suis tellement crevée que je ne vois plus mes touches, aussi j'attends ton mail et verrai demain.

    Gros bisous et en partage de prières.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :