• "DANS CINQ HEURES JE VERAI JESUS" Jacques Fesch

     Cette video est très touchante

    Je l'ai choisi pour vous...

     

    Mes Amis, 

    Je vous partage l'histoire de ce jeune homme.

    Jacques Fesch, nous partage ce qu'il était avant

    la prison et avant sa mort -guillotiné -

    Je l'Aime beaucoup et il m'a beaucoup aidé par

    son témoignage.

     

    Jacques Fesch est le fils de Georges Fesch, directeur de banque et pianiste belge – issu de la même famille que le cardinalJoseph Fesch, oncle maternel de Napoléon Bonaparte – et de Marthe Hallez.

    Dans les années 1920, son père, qui dirige une banque pour les étrangers, s'installe avec sa famille à Paris, avant de venir s'installer à Saint-Germain-en-Laye. Jacques reçoit dans son enfance une éducation religieuse dont il se détache assez tôt. De 1938 à 1947, il fait ses études à l'école Saint-Érembert, puis intègre le lycée Claude-Debussy. Tout au long de son enfance, il reste marqué par la forte personnalité de son père, par la grande érudition de celui-ci, ainsi que par son affirmation d'homme athée. Les rapports difficiles entre ses parents instaurent dans la durée un climat familial instable.

    Jacques Fesch rencontre Pierrette, sa future femme, lorsqu'il est encore lycéen. De 1950 à 1951, il accomplit son service militaire, dont il sort avec le grade de caporal et un certificat de bonne conduite. Il épouse Pierrette Pollack à Strasbourg le 5 juin 1951 ; le 7 juillet 1951 naît Véronique. Jacques rencontre ensuite Thérèse Troniou en décembre 1953 avec qui il a un garçon Gérard (né en octobre 1954, à Saint-Vincent-de-Paul). En février 2002, ce dernier fut reconnu par décision de justice, comme le fils naturel de Jacques Fesch

     

    Hôtel de Noailles à Saint Germain-en-Laye : maison d'enfance de Jacques Fesch.

     

     

     

    Jacques et Pierrette Fesch lors de vacances à la Clusaz en février 1952.

     

    Plan du voilier commandé par Jacques Fesch.

    C’est pourquoi, le 25 février 1954, il tente maladroitement un hold-up chez un agent de change à Paris. Cela se soldera par un échec et par un drame. Accompagné d’un complice, il avait préalablement demandé l’échange de 2 200 000 Francs en pièces d’or à un agent de change de la rue Vivienne, Alexandre Silberstein, une connaissance de son père. Le changeur ayant quelques soupçons, la situation s’envenime. Jacques Fesch panique, menace le changeur de son arme, et lui assène un violent coup derrière la tête avec la crosse de son pistolet. Le cran de sûreté était mal mis : une balle part et lui blesse la main droite. Il s’empare rapidement de quelques liasses de billets et s’enfuit dans la rue.

     

    Jacques après l'arrestation

    . Dans la nuit du 28 février au 1er mars 1955, il est saisi par la foi et la possède désormais avec une certitude absolue. Dans ce cheminement spirituel, il va connaître différentes phases de questionnement et alterner des hauts et des bas qui vont enrichir sa foi et la fortifier.

     

     

    Jacques Fesch lors de la reconstitution.

     

     

    Jacques et Pierrette Fesch se retrouvant après le drame.

     

    Dans cinq heures je verrai Jésus

     

     

    Lumière sur l'échafaud

     

     

     

    Méditation #15 – 24 juillet 2016

     

     

     

    « Il passa la nuit à prier Dieu"Quelqu'un en moi plus moi-même que moi." »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    7
    Samedi 10 Septembre 2016 à 09:56

    Bonjour Ana, merci d'être passée sur mon blog hier soir..

    Bon samedi, gros bisous

    6
    Vendredi 9 Septembre 2016 à 10:20

    Bonjour Ana, très joli récit .. Il n'est jamais trop tard pour trouver le chemin qui va vers Dieu...

    Bonne fin de semaine, bons baisers

    5
    Vendredi 9 Septembre 2016 à 07:21

    Les erreurs de la vie ne sont pas toujours irrécupérables, il faut pour certains une erreur pour trouver le chemin de la raison, le problème est quand l'erreur n'est pas réparable. On comprend parfaitement le cheminement de cet homme, mais ce que je comprends moins c'est ce projet de béatification qui le concerne, je pense que l'on peut s'interroger sur le sujet

    Amicalement

    Claude

      • Vendredi 9 Septembre 2016 à 21:51
        1. Jacques Fesch va être réhabilité et dont ce qui compte à l'eglise
        2. c'est ce moment pour le béatifier. Jacques Fesch à eu en prison des grâces de conversion et il a complétement changé. J'ai reçu bien des grâces spirituelles. Il faut lire sa vie. Tu peux la trouver sur internet.
        3. Bisous nani 
    4
    Vendredi 9 Septembre 2016 à 06:39

    Merci Ana

    j'ai lu et écouter la vidéo hier soir,et ce matin,j'écris le commentaire,effectivement cela a changer sa vision des choses,

    je vais aller voir à la bibliothèque si y'a son livre

    gros bisous

    3
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 23:45

    Témoignage émouvant ma chère Nani,

    c'est très beau comme histoire, très touchant par son humilité.

    Sa foi est lumineuse, son amour pour le Seigneur est incroyable.

    Le péché peut rapprocher de Dieu, au lieu de l'éloigner.

    "C'est pour demain matin" le jour de la Petite Thérèse que tu aimes tant.

    Merci de ce beau témoignage, bon weekend et gros bisous.

    Sylvie

    2
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 22:14

    Excussez-moi de pas être passé ce soir. Je vous visiterai demain. 

    nani

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Météo Vincennes Vincennes météo France