• CHANT D'AMOUR A SON SEIGNEUR - ST. JEAN DE LA +

     

     

     

     

     

     

    Jean de la Croix

     

     

     

    En cette fête de Saint Jean de la Croix, réformateur avec Sainte Teresa d'Avila du Carmel déchaussé, je veux partager un de poèmes le plus profond à mon goût.

    Ce poème, aurait été écrit lors de son enfermement dans la prison du Carmel de Tolede, durant 8 mois. Les Carmes Chausses voulaient qu'il ne puisse continuer ses fondations. Il arrive a s'échapper finalement. De là, ce poème vécu dans la souffrance. Une cellule où on ne pouvait pas se mettre debout. Sans lumière sauf celle d'une lucarne...

     

    En una noche oscura,

    con ansias, en amores inflamada,

    ¡ oh dichosa ventura !

    salí sin ser notada,

    estando ya mi casa sosegada.

     

    A oscuras y segura,

    por la secreta escala disfrazada,

    ¡ oh dichosa ventura !

    a oscuras y en celada,

    estando ya mi casa sosegada.

     

    En la noche dichosa,

    en secreto, que nadie me veía,

    ni yo miraba cosa,

    sin otra luz y guía,

    sino la que en el corazón ardía.

     

    Aquésta me guiaba

    más cierto que la luz de mediodía,

    adonde me esperaba

    quien yo bien me sabía,

    en parte donde nadie parecía.

     

    ! Oh noche que guiaste !

    ! Oh noche amable más que la alborada !

    ! Oh noche que juntaste

    Amado con amada,

    amada en el Amado transformada !

     

    En mi pecho florido,

    que entero par él solo se guardaba,

    allí quedó dormido,

    y yo le regalaba,

    y el ventalle de cedros aire daba.

     

    El aire de la almena,

    cuando yo sus cabellos esparcía,

    con su mano serena

    en mi cuello hería,

    y todos mis sentidos suspendía.

     

    Quedéme y olvidéme,

    el rostro recliné sobre el Amado,

    cesó todo y dejéme,

    dejando mi cuidado

    entre las azucenas olvidado.

    +

    Pour pouvoir lire le poème chercher la traduction - Poèmes de Saint Jean de la Croix

     

     

     

    ( Les poèmes de Jean de la Croix, à cause de leur musicalité et de la richesse de la langue, défient toute traduction. Cependant beaucoup l’ont tentée. Quelque chose passe en elles ; elles deviennent chemin de retour à l’original. )

     

    Je le connaissait en lisant ses oeuvres complètes. Cependant, j' interpretais ses écrits comme ceux d'un Saint qui a une grande force. Je voulais l'imiter pour arriver à la perfection. Voilà où l'orgueil peut mener les personnes, même dans l'esprituel.

    Deux fois j'ai voulue essayer la vie de Carmelite. Ma santé me montrât que Dieu me voulais dans le monde, au milieux du monde. Il fallut une longue maladie, six mois d'hôpital, pour me rendre compte que Dieu n'avait rien a faire avec "cette perfection pleine d'orgueil"

    Je bénis Le Seigneur pour tous ces biens faits. 

    « SAINT JEAN DE LA CROIX -CARMELITE-TRADUCTION DU POEME DE ST. JEAN DE LA CROIX »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :