• Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

     

     

    Évangile selon Saint Matthieu 13,36-43.

     

    En ce temps-là, laissant les foules, Jésus vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. »
    Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;
    le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
    L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
    De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
    Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ;
    ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.
    Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

     

     

    Mes Amis, demandons les uns pour les autres,

    la grâce de bénir ceux qui nous font du mal.

    Que tout dans notre vie soit selon la *charité,

    pas sur la vengence.  

     

     (* Vertu spirituelle qui est l'amour parfait venant de

    Dieu et dont Dieu est l'objet, lien d'unité intime entre

    Dieu et les hommes, créatures de Dieu )

    +

     

    Il existe une moisson pour les épis de blé matériels et

    une autre pour les épis doués de raison, c'est-à-dire le

    genre humain. Celle-ci s'effectue chez les infidèles et

    rassemble dans la foi ceux qui accueillent l'annonce

    de l'Evangile. Les ouvriers de cette moisson sont les

    apôtres du Christ, puis leurs successeurs, puis, au

    cours du temps, les docteurs de l'Eglise. Le Christ a

    dit à leur sujet ces paroles : « Le moissonneur reçoit

    son salaire ; il récolte du fruit pour la vie éternelle » (Jn 4,36)...

     

     

    236_1901

        Mais il y a encore une autre moisson : c'est le

    passage de cette vie à la vie future qui, pour chacun

    de nous, se fait par la mort. Les ouvriers de cette

    moisson-là ne sont pas les apôtres, mais les anges. Ils

    ont une plus grande responsabilité que les apôtres,

    car ils font le tri qui suit la moisson et ils séparent les

    méchants des bons, comme on le fait avec l'ivraie et

    le bon grain... Nous sommes dès aujourd'hui « le

    peuple choisi de Dieu, la race sainte » (1P 2,9), l'Eglise

    du Dieu vivant, choisis parmi les impies et infidèles.

    Puissions-nous être séparés de l'ivraie de ce monde

    de la même manière dans le monde à venir, et agrégés

    à la foule de ceux qui sont sauvés dans le Christ,

    notre Seigneur, qui est béni dans les siècles.

    -Saint Grégoire Palamas-

     

     

    Careme5B

     

     

     

    TOA22

     

     

     

    TOC5

     

     

     

     

     

     

    semences 1

     

     

     

     

     

    Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

     

     

     

     

     

    Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

    « UNE PETITE GRAINE DE MOUTARDE Moi, je suis la résurrection et la vie. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 11:26

    Bonjour Ana, sachons diriger notre vie en conservant le bon chemin pour accéder au royaume de Dieu à notre mort...

    La canicule continue sur la côte... Il fait déjà 26° ce matin...

    Bon mercredi, gros bisous....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :