• C'est par ses blessures que nous sommes guéris

     

    LES PAROLES DE JESUS EN CROIX

    Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font (Luc23:34) prononcée immédiatement après son crucifiement entre deux malfaiteurs. Jésus demande ce pardon pour ceux qui ont participé à sa condamnation et exécution.

    1. En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis (Luc 23:43) adressée à un des deux malfaiteurs, en réponse à sa demande souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume. La tradition se souvient de lui comme du bon larron, reconnu par l'Église comme Saint Dismas.
    2. Femme, voici ton fils. Et à Jean: Voici ta mère (Jean 19:26-27) adressées à sa mère et à Jean. Au-delà du devoir filial ainsi accompli, la tradition a perçu ceci comme la maternité spirituelle de Marie vis-à-vis des croyants représentés par le « disciple qu’il aimait ».
    3. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? (Marc 15:34 et Matthieu 27:46) crié « à voix forte » en araméen Eloï, Eloï, lama sabbaqthani ? (Ps 22:2) Souffrance suprême du sentiment d’abandon : la nuit obscure de l’homme Jésus.
    4. J’ai soif (Jean 19:28) prononcée « pour que l’Écriture soit accomplie jusqu’au bout », commente l’évangéliste. Jésus cite le psaume 69:22 : ils m’ont donné du poison à manger, et pour boire, du vinaigre lorsque j’avais soif.
    5. Tout est achevé (Jean 19:30) prononcée après qu’il eut pris le vinaigre. Mission accomplie et paix retrouvée.
    6. Jésus poussa un grand cri : Père, entre tes mains je remets mon esprit (Luc 23:46). Et sur ces mots il expira. C’est au Père que se rapporte la dernière parole de Jésus comme le fut sa première : Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? (Luc 2:49).

     

     

     

     

    Livre d'Isaïe - Chapitre 53

     

     


     

    01 Qui aurait cru ce que nous avons entendu ? Le bras puissant du Seigneur, à qui s’est-il révélé ?
    02 Devant lui, le serviteur a poussé comme une plante chétive, une racine dans une terre aride ; il était sans apparence ni beauté qui attire nos regards, son aspect n’avait rien pour nous plaire.
    03 Méprisé, abandonné des hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, il était pareil à celui devant qui on se voile la face ; et nous l’avons méprisé, compté pour rien.
    04 En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié.
    05 Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris.
    06 Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait son propre chemin. Mais le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous.
    07 Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche.
    08 Arrêté, puis jugé, il a été supprimé. Qui donc s’est inquiété de son sort ? Il a été retranché de la terre des vivants, frappé à mort pour les révoltes de son peuple.
    09 On a placé sa tombe avec les méchants, son tombeau avec les riches ; et pourtant il n’avait pas commis de violence, on ne trouvait pas de tromperie dans sa bouche.
    10 Broyé par la souffrance, il a plu au Seigneur. S’il remet sa vie en sacrifice de réparation, il verra une descendance, il prolongera ses jours : par lui, ce qui plaît au Seigneur réussira.
    11 Par suite de ses tourments, il verra la lumière, la connaissance le comblera. Le juste, mon serviteur, justifiera les multitudes, il se chargera de leurs fautes.
    12 C’est pourquoi, parmi les grands, je lui donnerai sa part, avec les puissants il partagera le butin, car il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort, et il a été compté avec les pécheurs, alors qu’il portait le péché des multitudes et qu’il intercédait pour les pécheurs.
     
     
     
    ******************
     
    C'était écrit dans La prophétie d'Isaïe.
     
    Et tout s'accomplit.
     
    En ce jour en lisant ceci,
     
    peut-être nous aurons plus des reponses à nous 
     
    pourquoi.
     
     
     
    Jésus a voulu prendre sur Lui tous nos péches,
     
    Lui l'INNOCENT.
     
    Cette innocence rendait furieux ses ennemis.
     
    Car à la place de risposter, il restait en silence.
     
    Il s'est trouvé en croix, et il eut deux compagnon.
     
    Deux malfaiteurs. 
     
    L'un d'eux l'a défendu.
     
    Et au pied de la Croix Sa Mère et quelques femmes.
     
    Ses disdiples...ils l'on abandonné. Renié, trahi.
     
    Il le savait déjà lors du lavement de pieds.
     
    Lui, le Maître et le Seigneur, Lui L'INNOCENT
     
     
    Pribelsdorf (Priblja vas) - Bildstock - Kreuzigung.jpg

     

    « RIEN ne pourra nous séparer dans l'Amour du ChristO mon peuple que t'ai-je fait ? En quoi t'ai-je contristé ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Avril 2014 à 09:38

    Bonjour Ana, Jésus va mourir sur la croix pour racheter nos péchés comme Dieu avait décidé.... Et maintenant que font les gens, ils commettent toujours autant de fautes .... j'aime bien relire les paroles que le Christ a prononcé sur la croix... Bonne journée pleine de recueillement.. je t'embrasse bien fort..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :