• BIPOTE, CE N'EST PAS DE TA FAUTE !!!

     

     

    Je crois que c'est entre nous, les amis "bipotes"

    que nous arrivons à comprendre bien des choses.

    Je voudrais tant faire tas des choses !!!

    Par exemple :

    Ecrire à de amis, aller chez des amis,

    manger avec des amis. 

    Les pieds voudraient bien, les mains aussi...

    Puis on doit assumer la réalité. 

    Quelque chose dans la machine du cerveau

    dysfonctionne... et c'est le combat ! 

    On se sens fautif. On ne le dis pas mais

    on souffre. 

    On ne peux pas aller chez des amis, pas 

    écrire et pas aller partager leur repas.

    Alors il n'y a pas mille solutions...

    S'enfermer dans sa coquille, 

    ou bien accepter cette situation et faire

    tranquillement ce que l'on peut...

     

    LACHER-PRISE

     

     

    C'est facile à dire ! Mais...

    c'est l'unique chemin pour pouvoir traverser

    ces moments. Ne pas avoir honte de soi.

    Pleurer lorsque on a envie, se laisser bercer

    par une certaine insoucience. Ce n'est pas

    facile, mais c'est mieux que ressasser 

    dans la peur.

    Je te dis cela et moi-même je peux te dire,

    j'ai la trouille aussi.

    Puis quelqu'un qui se connai bien car Dr. m'a dit

    que c'est dans les fêtes que la " mignone " peut

    se faire resentir d'avantage. Et ça, sans que 

    l'on se rende compte !!!

    Aussi je trouve que si l'on regarde bien,

    il y a des situations bien difficiles...

    Penser à ceux qui ne pourrons être en famille

    car loin ou migrant.

    Cela m'aide à sortir de moi. Voir le courage 

    de ses pauvres gens qui doivent fuir leur pays.

    Nous ne sommes les seuls souffrants, mais dans 

    une chaine des gens qui vivent des situations

    difficiles. 

    Cela me donne le courage...

    Je ne souffre pas seule mais aves des autres

    personnes...

     

     

    Puis, si l'on est croyant, on peut crier

    vers le ciel et demander de l'aide.

    Je peux te dire que l'on reçoit la paix et la

    confiance. Ne pas désesperer.

    Voila mon ami ou amie bipote ... courage

    pour nous, et vivre le moment présent.

     

     

     

     Évangile selon saint Marc 6,45-52. 

     

     Aussitôt après avoir nourri les cinq mille hommes, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. 

    Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier.
    Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre.
    Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser.
    En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris.
    Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! »
    Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ; et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur,
    car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci.

     

     

     

     

    N'ayons pas peur du regard des autres...

     

     

     

     

     

    Gardons toujours notre coeur ouvert à l'espoir

     

     

     

     

     

    QUE DIEU NOUS BENISSE 

     

     

     

     

     

    BIPOTE, CE N'EST PAS DE TA FAUTE !!!

    « UNE ANNEE POUR AIMER... VRAIMENT !!!LE MIRACLE DE LA VIE...CONTINUELLEMENT »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Samedi 16 Janvier 2016 à 21:24

    Chère amie

    chacun à ces soucis,il faut gérer,pas facile tout les jours,on s'accroche,parfois courageusement,parfois,on se dit "mais pourquoi",

    on fait confiance aux docteurs et pourtant,parfois ils n'arrivent pas à nous soulager totalement,

    Dieu tout puissant,donne la force et le courage à ma soeur Anna,

    elle a besoin de toi à chaque pas fait,

    merci mon père le tout puissant

    amen 

    4
    Vendredi 8 Janvier 2016 à 09:26

    BIEN SÛR ANA !

    Ce ne sont pas toujours les "super cerveaux" les plus efficaces pour soigner les détresses !

    C'est pour cela que je me méfie des Psychologues, des psychanalystes et autre psycho-thérapeutes. Ils ne font pas partie du monde médical ! S'ils ont des diplômes, ils ne les ont par eu en Faculté de Médecine, seul les Neuropsychiatres ont ce diplôme !

    Regarde Gérard MILLER (à la télévision) il est "psychologue", normalement, pour donner des leçons comportementales il faut être exemplaire, ce qui, pour lui, est loin d'être le cas !

    Gros Bisous Ana !

    3
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 14:30

    BONJOUR ANA !

    Je suis de retour à Saint Nazaire et je vois que tu philosophes dur !

    Tu as mis le doigt sur ce qui éloigne les réalistes des mystiques et il faut un esprit consensuel pour appréhender ton problème.

    Notre cerveau, comme tout notre corps, est une machine biologique qui fonctionne avec des hormones (chimiques) et des courants électriques (physiques), comme un immense ordinateur.

    Si des éléments se détériorent ou si les courants ne passent plus nos fonctions cognitives (intelligence) et moteurs (mouvements) sont affectées. Nous pouvons passer d'un être humain avec tous ses moyens à un être humain "Alzheimer" profond (un "légume" quoi).

    Aucune intervention mystique ne peut y porter remède et c'est là que je dis : Il n'y a que la foi et/ou notre amour pour aimer sans réciproque nos êtres chers atteints de cette maladie. 

    Pour les situations intermédiaires, il faut beaucoup de magnanimité pour conserver les sentiments passés, mais on y arrive quand on aime. Beaucoup de personnes abandonnent lâchement à l'apparition des premiers symptômes (Guy Bedos & Sophie Daumier).

    Moi je me fierais aux engagements que j'ai fait lors de mon mariage :......jusqu'à ce que la mort nous sépare !

    Mais Il faut beaucoup d'abnégation, comme je le vois (dans peu de cas) dans l'unité Alzheimer de l'EHPAD.

    Mais ce n'est pas donné à tout le monde ! Et la mort vient si vite effacer ces courages (et ces lâchetés).

    Gros Bisous ANA !

     

     

      • Jeudi 7 Janvier 2016 à 19:47

        Merci Rémy pour tes explications.

        Je crois qu'un mystique peut avoir une maladie comme la miènne.

        Je ne crois pas que mystique veux dire en pleine santé.

        Sainte Thérèse de Lisieux on a osé le dire maintenant, a souffert

        d'une maladie psy. 

        Ce que je crois c'est que celui qui n'est pas egal à la " normalité "

        selon les idées bien carrés, est un être hypersensible, une éponge qui

        capte facilement le désarroi des autres, et un être fragile. Il se peut

        que je me trompe.

        Merci de ton passage

        ana

    2
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 09:45

      

    Bonjour Ana, c'est bien de prendre ta maladie sous cet angle, chacun a ses misères et on les supporte plus ou moins bien..

    heureusement que nous avons Jésus pour nous aider..et des amis pour nous soutenir..

    Bon jeudi chère petite amie..

    GROS BISOUS

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :