• BIENHEUREUX LES PAUVRES D'ESPRIT

    visitation_fra_angelico.jpg

    Nativité de saint Jean Baptiste, solennité

    Livre d'Isaïe 49,1-6. 
     

     

    Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J'étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m'a appelé ; j'étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. 
    Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m'a protégé par l'ombre de sa main ; il a fait de moi sa flèche préférée, il m'a serré dans son carquois. 
    Il m'a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je me glorifierai. »
    Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c'est pour le néant, c'est en pure perte que j'ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait aux yeux du Seigneur, ma récompense auprès de mon Dieu.
    Maintenant le Seigneur parle, lui qui m'a formé dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob et que je lui rassemble Israël. Oui, j'ai du prix aux yeux du Seigneur, c'est mon Dieu qui est ma force.
    Il parle ainsi : « C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d'Israël : je vais faire de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. »

    ...Il S'appelera Jean

     

    ********************

    Nous voyons dans la première image, la Vierge Marie

    qui vient en aide à sa cousine Elisabeth. Elle est

    âgée, mais Dieu lui accorde un enfant. Aussitôt

    que Marie l'apprit par l'Ange Gabriel, elle se mit en

    route pour venir en aide à sa cousine.

    Marie elle aussi enceinte, aurait pu aller

    chez sa mère, mais elle préfère aller secourrir sa cousine.

     

    Personne ne s’attendait à cela : une vieille femme

    avec un bébé magnifique ! et dans la maison d’

    Élisabeth tout le village défilait. On voulait voir l’

    enfant, féliciter le vieux couple, et les plus

    clairvoyants, se souvenant des Écritures, se

    disaient : « Vraiment, rien n’arrête le Seigneur, que

    ce soit la vieillesse ou la stérilité ».

     

    Ni les voisins ni la famille n’auraient voulu manquer

    la fête du huitième jour. L’atmosphère était à la joie,

    à la jeunesse, au renouveau. Une seule ombre au

    tableau : Zacharie était toujours muré dans son

    silence.

     

    Il avait douté de la puissance de Dieu ; et à l’Ange qui

    lui annonçait une naissance prochaine, il avait

    répondu : « Qu’est-ce qui m’en assurera ? ». Comme

    si la parole de Dieu ne suffisait pas, il avait demandé

    un signe … et le signe était venu, inattendu,

    décevant, étrange : une impuissance à communiquer.

     

    Dès qu’un croyant décroche du niveau de la foi, dès

    qu’il quitte le terrain de la Promesse, dès qu’il

    commence à contester l’initiative de Dieu, il n’a plus

    de parole à faire entendre à ses frères ; dès lors qu’il

    refuse ce que Dieu lui dit, il n’a plus rien à dire au

    nom de Dieu.

     

     

     

    LE MUTISME

    De là viennent souvent les mutismes dans l’Église :

    on comptait sur telle homme, sur telle femme, et ils

    sont tout à coup devenus muets. Pour n’avoir pas

    accueilli telle parole de Dieu, ils ont perdu leur

    propre parole ; pour avoir trouvé invraisemblable l’

    espérance que Dieu leur offrait, ils se sont coupés de

    la joie réservée aux cœurs pauvres.

     Mes amis j'ai bien compris cela dans ma vie.

    On se lance dans l'activisme et même

    pour Dieu et nos frères.

    Au debut on à la grâce de la prière...

    mais à force de grignotter sur le temps...

    nous devenons comme une source aride.

    Quoi dire alors ?

    On reste muet, où nos paroles n'ont pas

    le feu de Dieu pour atteindre les autres

     

     

     

     

    DONNEZ - NOUS

     

    SEIGNEUR 

     

    UN COEUR DE PAUVRE

     

    merci DB !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Merci Karine je prie pour toi !

     

     

     

    « VENEZ VOIR NOTRE VRAI TRESOR !IL EST INTERDIT DE SE FAIRE DES IMAGES DE DIEU »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Mardi 24 Juin 2014 à 09:48

    bon courage ma petite Ana, 

     j'espere que ton papy, va se retablir,

     surtout fais bien attention a toi,

     essaye de ne pas trop te fatiguer..

    je comprend que tu ne sois pas disponible en ce moment...

     je t'embrasse tres fort...valy..

     

    2
    Mardi 24 Juin 2014 à 06:40

    Bonjour Ana, ne t'en fais pas pour Papy, Jésus est à côté de lui en même temps que toi.... Espérons que tout se passera bien... Je t'embrasse bien fort

    1
    Lundi 23 Juin 2014 à 23:32

    Mon papy est dans le deuxième hôpital. Cela est fatigant pour tout les deux 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :