• A VOUS QUI SOUFFREZ DANS LES H. PSYCHIATRIQUES

     

     

    Chers Amis dans les hôpitaux Psy,

    C'est n'est pas facile de se croire malade.

    Les autres nous traitent de bizarres...et 

    même pour nous, c'est bizarre de pas

    pouvoir se comprendre.

    Je sais de quoi je parle car l'ayant vécu

    il fait quelques années.

    ON A PEUR

    on est dans un milieu pas facile.

    On va retrouver des personnes atteintes des

    maux differents.

    J'ai fait des rencontres uniques, avec des

    personnes uniques.

    L'ANGOISSE

    Cette boule qui ne nous permet pas de bien

    respirer. 

    Ces prises des médocs où ne

    connaissant pas certains effets, nous font peur.

    La file indienne du midi et du soir avec la

    main tendue pour recevoir les medocs

    et les avaler devant l'infirmier.

    La première fois j'ai pensé à deux choses :

     - les pauvres qui tendent la main,

    Ceux qui tendent la main à la messe pour recevoir

    l'eucharistie.

    De l'exterieur, on dit souvent : 

    voici l'hôpital des fous.

    Je me souviens de mes premières sorties

    dans le quartier... la peur des autres, de leur

    regard. 

    Je me suis trouvé bien accueillie partout.

    Comme on comprennait mon ansieté, le

    vendeur me servais tout suite.

    Après lorsque je suis retourné pour faire

    partie de l'aumônerie je suis allée remercier.

    Je me sens bien fâché contre moi.

    Dernièrement j'ai eu à faire à une malade.

    Une maladie où l'on se sent persécuté et 

    on devient agresive...on peut faire des

    gestes où même la police doit s'en mêler.

    Je m'en veux. J'ai vu venir et cela m'a

    fait peur. 

    ON EST HUMAINS

    J'ai perdu deux amies. L'une partageait ma

    chambre. 

    Je veux vous dédier cette lettre si maladroite,

    pour vous dire, que si l'on accepte d'être

    malade. Si l'on fait confiance au médecin...

    cela peut marcher. Pour moi cela a marché.

    Ah non, je ne peux pas dire que je suis 

    sortie de l'auberge. Lorsque on a des

    chocs, on souffre car on est hiper sensibles.

    Parfois, on devra garder le même traitement

    à vie. Et pas seulement le traitement, mais

    ses effets secondaires.

    Mais, on a du coeur, on comprend vite l'autre.

    Combien des détails de délicatése dans

    ces murs !!! Combien de patience de la 

    part des infirmiers. Beaucoup ont choisi la psy.

    Merci à eux.

    Je veux vous dire que je me sens proche de

    vous, que c'est une sale maladie car invisible,

    et parfois confondue à la folie.

    Combien on devrait s'informer pour ne pas 

    dire des bêtises dans les medias.

    Je prie pour chacune et chacun de vous. 

    C'est curieux, mais dans les HP on Aime

    prier et aller à la messe. On a bien comprit

    que Jésus peut nous aider.

    Puis, je voudrais bien que à l'exterieur,

    on soit si respectueux les uns des autres que

    dans ces couloirs que l'on connait par coeur.

    Je sais que dans les hp on peut avoir internet

    - pas toujours - mais bien souvent. Alors je vous

    adresse cette lettre "à la mer" pour vous dire

    toute mon affection. Mon souhait que bientôt

    vous irez mieux. 

    Je vous embrasse de toutes mes forces

    ana

     

     

    moi j'aurais voulu être un oiseau pour être

    libre...

    Je vous embrasse mes frères et soeurs.

     

    A VOUS QUI SOUFFREZ DANS LES H. PSYCHIATRIQUES

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



     

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU

     

     

     

    « MERCI MES AMISDIMANCHE DE LA JOIE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    5
    Lundi 14 Décembre 2015 à 09:35

    Merci Nani pour ce très beau texte plein de profondeur.

    4
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 23:24

    Coucou Ana

    Article très émouvant dans lequel parle ton cœur ! C'est très triste effectivement de rencontrer des personnes ayant de telles angoisses... J'ai travaillé dans 2 "maisons de retraite" pour personnes gravement atteintes : allant de l'angoisse aux maladies actuelles (Alzheimer, parkinson...)

    où il est particulièrement difficile de répondre à leurs attentes... car, il faut le signaler, nous n'avions pas le droit de les câliner, de les dorloter... Je le faisais en cachette !
    Pourquoi ? rentabilité oblige !
    on vous parle avec une calculette en main !!!
    Tant de temps par personne, pas plus ! autant dire peu !

    J'ai dû partir ! trop en colère !
    Encore aujourd'hui, une boule à l'estomac....

    Je t'embrasse très très fort,
    ma grande Ana qui à un cœur tellement immense...
    Et me joins à ta prière ...

    Porte toi le mieux possible, surtout en ces fêtes de Noël

    Quand tu ne vas pas bien, Jésus te porte dans ses bras, je le sais, car Il t'aime bcp...
    Bienheureux les cœurs purs car ils verront Dieu !

     

     

    3
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 18:19

    BONJOUR ANA !

    Je viens d'arriver et je commence par toi, une des rare à se soucier de ma santé ! En fait, tous les médecins et tous les examens (scanner coloscopie etc.) n'ont apporté de réponse. Alors j'ai toujours (plus ou moins) mal et, selon la Gastroentérologue, le n'ai rien de flagrant et ce ne serait qu'un Syndrome de Douleur Pelvienne Chronique (SDPC), c'est à dire : On ne sait pas ! Je ne peut qu'espérer que ce ne soit pas un cancer naissant !

    Ceci dit, pour les HP, ce sont des établissements à spécialité unique en Neuropsychiatrie et bien sur on est obligé de croiser des gravement atteints, et c'est angoissant !

    Pour moi le "cartésien" notre cerveau est une machine biologique. Notre pensée, nos déductions ou notre discernement ne dépendent que de notre potentiel intellectuel.

    Pour prendre une comparaison, ce serait la grandeur du seau qui va au puits, plus il est grand et plus on remonte de l'eau.

    L'eau étant pour nous la "culture" et comme nous le ressentons dans les HP, nous ne sommes tous égaux en potentiel intellectuel.

    Pour garder la comparaison, certains seaux rouillent, se percent et deviennent inefficaces........C'est pareil pour nous, notre rouille c'est Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaque etc., jusqu'à ne plus avoir aucune culture, un "légume" quoi !

    Je sais de quoi je parle, je les croise régulièrement à l'EHPAD ou se trouve ma Belle-mère (elle en unité normale), il y a une section pour résidents gravement atteints.

    Comme me disait un copain, sur cette "blogsphère", je ne peux pas imaginer que notre "esprit", notre "culture" ou notre "intelligence" disparaissent définitivement (comme je le pense) dans la poussière avec notre corps.

    Je te jure qu'il faut vraiment avoir la foi quand on voit ces pauvres gens ! Ou alors leurs âmes sont déjà partie rejoindre Dieu !

    En aparté, trouves-tu normal que la plupart des aides-soignantes qui s'occupent de ces malheureux grabataires ne touchent QUE le Smig ?

    Gros Bisous Ana !

    2
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 15:18

    Que la magie de NOEL..

     t'apporte petite Ana..

     beaucoup de  bonheur et de douceur...

     a bientot...bisous  "V".

    950772d7d2bdd1e218771131332bab8c86ae3fb6d2a9981383762696crop2x3.jpg

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 09:45

      

    Bonjour Ana, très bel exposé de ces hôpitaux où l'on soigne ces malades qui ont de graves problèmes...

    Tu les as connu et tu en es sorti, une preuve que l'on peut soigner cette maladie..

    Bon dimanche chère petite amie...

    GROS BISOUS

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :